Top
Vivre en Chine

Vivre en Chine

Crédits photos article vivre en Chine © MAY – Photographie

Si vous rêvez de partir vivre en Chine, ou que vous êtes simplement curieux de découvrir la vie en Asie, voici le témoignage de Mélissa, qui a quitté le Canada pour le sud de la Chine. Plus précisément, à Shenzhen, dans la province du Guangdong, ville frontalière avec Hong Kong. C’est parti pour un dépaysement total !
_____________________________________

 

1. Hello Mélissa, avant de commencer, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Grosso modo, je suis une curieuse et une rêveuse. J’aime mes enfants par-dessus tout, ainsi que les petites choses simples de la vie, comme un bon café latte le matin, la musique et le vent frais qui souffle dans mes cheveux à l’automne. Je suis une aventurière qui aime apprendre de multiples façons et entreprendre différents projets.

 

2. Tu as choisi de quitter la France pour aller vivre en Chine, qu’est-ce qui t’a amené à faire ce choix ?

Je suis francophone, originaire du Québec et j’ai choisi de quitter le Canada en 2016, pour aller vivre en Chine avec mon mari et nos deux jeunes enfants. Mon mari est designer industriel. Plus précisément, il travaille en développement de produits et il est spécialiste de la conception de casques, lunettes et autres équipements de protection pour le vélo de montagne et la moto. Il a obtenu une offre d’emploi qu’il ne pouvait tout simplement pas refuser, car il s’agissait d’une occasion unique pour sa carrière. D’un commun accord, nous avons donc décidé que toute la famille allait le suivre dans cette aventure. Il s’agissait pour tout le monde d’une opportunité de vivre et voyager à l’étranger, de découvrir une nouvelle culture et d’apprendre d’autres langues, notamment l’anglais, mais surtout le mandarin. Les enfants ne parlaient pas un mot d’anglais à notre arrivée. Comme ils sont scolarisés dans cette langue, ils sont devenus bilingues après un an seulement. Le mandarin prend pour sa part plus de temps à apprendre que l’anglais, mais comme ils ont des leçons à raison de 3 heures par semaine et qu’ils côtoient des amis Chinois tous les jours, ils apprennent tout-de-même relativement vite. D’ici 2 à 3 ans, ils seront en mesure de le parler couramment.

 

Vivre en Chine

Crédits photos article vivre en Chine © MAY – Photographie

Vivre en Chine

Crédits photos article vivre en Chine © MAY – Photographie

 

3. Comment as-tu préparé ton départ à l’étranger ?

Ça a été un long processus, car partir à l’étranger pour plusieurs années avec des enfants ne s’improvisent pas. Pour des raisons administratives, il fallait dans notre cas renoncer à notre résidence canadienne. Nous avons donc vendu notre maison et tous nos biens avant de partir. Nous avons engagé une firme pour nous aider avec les visas et une fiscaliste pour la question des impôts. Nous ne voulions surtout pas avoir de problèmes lors d’un éventuel retour au pays. Afin de bien nous préparer à la vie en Chine, nous avons lu des livres, des blogs et discuté avec des Chinois faisant parti du réseau de contacts de Dominic depuis plusieurs années. Nous avons aussi fait une mission de reconnaissance de trois semaines avant de partir, afin de louer notre appartement et inscrire les enfants à l’école internationale.

 

4. Quels conseils donnerais-tu à ceux qui envisagent de partir prochainement vivre en Chine ?

Je conseille à ceux qui sont intéressés par la Chine de bien se renseigner sur le pays, les us et coutumes, la nourriture, les lois, la pollution et plus encore, mais davantage sur la ville de destination, car il y a une grande différence entre chaque ville. Certaines sont des zones économiques spéciales et sont donc gérées différemment et indépendamment des autres. Il y a dans chaque ville des quartiers où il fait davantage bon vivre pour les expatriés. Je crois qu’il est aussi important de se familiariser avec le mandarin avant de partir. Les premiers mois sont difficiles, il y a beaucoup à faire pour s’installer et pour ancrer ses nouveaux repères. Parler ne serait-ce qu’un petit peu la langue commune favorise une adaptation beaucoup plus rapide. Définitivement, il faut se préparer au choc culturel, il ne faut surtout pas le sous-estimer. Bien comprendre chacune des phases et savoir reconnaître les signes et symptômes pouvant résulter de difficultés d’adaptation est primordial pour savoir comment trouver les ressources en soi ou à l’extérieur, afin de surmonter les épreuves. Sur place, il faut s’impliquer et essayer de rencontrer des gens. Lorsqu’on travaille, c’est plus facile, mais encore là, il y a certains codes à connaître pour travailler avec les Chinois. Bref, il faut bien évaluer tous les coûts, aussi bien financier qu’émotionnel.

 

Vivre en Chine

Crédits photos article vivre en Chine © MAY – Photographie

 

5. Que faire et voir en Chine ? (adresses coup de coeur, lieux, restaurants, logements…)

Personnellement, nous habitons dans le sud de la Chine. Plus précisément, à Shenzhen, dans la province du Guangdong, ville frontalière avec Hong Kong. Ancien village de pêcheurs, la ville s’est développée très rapidement depuis les dix dernières années. Aujourd’hui, c’est une grande ville très moderne qui compte plus de 15 millions d’habitants. On peut d’ailleurs y retrouver un certain lifestyle occidentale. Il y a de nombreux restaurants et cafés dits westerns, des musées et de magnifiques parcs.

L’art et le design y sont très présents, notamment dans les districts de Nanshan et Futian. Les transports collectifs sont vraiment bien développés et ne coûtent presque rien. Le climat subtropical humide donne des sueurs, mais le paysage environnant, la faune et la flore en valent les chaleurs…;). La proximité avec Hong Kong, la mer et les plages autant que les montagnes rendent la vie à Shenzhen très agréable. Si vous êtes amateurs de hiking vous serez servis. La pollution y est également relativement faible. Il y a des épisodes de smog évidemment, mais beaucoup moins que dans d’autres villes comme Beijing (Pékin). En faisant ce qu’il faut pour ne pas être incommodé, c’est tout-à-fait vivable.

Lorsqu’on visite Shenzhen, il faut se rendre à See World ou à OCT Harbour pour y déguster un bon repas, tout comme à OCT Loft, une ancienne zone industrielle transformée en quartier artistique. Il faut marcher le long de la Shenzhen Bay, grimper Wutong Mountain et visiter les nombreux espaces verts de la ville, notamment le tout nouveau Talent Park. À 2 heures de train à partir de la station Shenzhen North, il est possible de rejoindre Guilin et Yangshuo, dans la région du Guanxi, afin de visiter l’un des plus beaux paysages karstiques du monde, ainsi que des rizières en terrasses. Vous pouvez également prendre un vol intérieur à prix très abordable et vous rendre à Shanghaï en moins de 3h.

 

Vivre en Chine

Crédits photos article vivre en Chine © MAY – Photographie

Vivre en Chine

Crédits photos article vivre en Chine © MAY – Photographie

Vivre en Chine

Crédits photos article vivre en Chine © MAY – Photographie

Vivre en Chine

Crédits photos article vivre en Chine © MAY – Photographie

 

6. Cela fait maintenant 1 an et demi que tu es partie vivre en Chine, quel bilan fais-tu de ton expérience ?

Je ne regrette absolument pas ma décision. En tant que francophone, ma première année a été houleuse. Il y a autant de sacrifices que d’opportunités qui viennent avec la vie d’expatrié. Il faut laisser le temps faire son oeuvre. Je suis désormais très bien adaptée et j’adore découvrir la Chine, sa culture, voyager ailleurs en Asie et rencontrer des gens qui proviennent de partout dans le monde. L’an dernier nous avons eu l’occasion de visiter Beijing et la grande muraille de Chine, Shanghai, la région du Yunnan et Taïwan. Nous sommes aussi allés une semaine en Allemagne à la mi-octobre et deux semaines en Thaïlande durant les vacances de Noël. Des moments inoubliables.

Cette année, nous partirons pour l’Australie, notamment à Melbourne, rendre visite à d’autres amis Québécois expatriés là-bas. Nous n’aurions jamais pu faire tout ça, si nous étions restés au Canada. Nous voyageons en famille, nos enfants reçoivent une éducation internationale extraordinaire et seront trilingues avant même de devenir adultes. J’ai moi-même grandement amélioré mon anglais depuis que nous vivons ici et j’apprend également le mandarin. À 40 ans, ce n’est pas rien.

Tous ces éléments font de cette expérience une très grande réussite à mes yeux. Lorsque les gens me demandent comment je me réalise professionnellement? Je me fait un plaisir de répondre : je ne reproduis certes pas un modèle traditionnel, car ce sont d’autres valeurs que je cherche à valoriser, transmettre et développer chez mes enfants. Notamment la créativité. J’ai mille et un projets collaboratifs qui ne me rémunèrent pas vraiment pour l’instant, mais ça viendra, car je sème en ce moment les graines de mon nouveau jardin…;) La notion de succès à mes yeux, n’est pas la même que ce que la société nord-américaine propose le plus souvent. Je crois qu’il faut plonger dans la vie, sortir de sa zone de confort, ne pas juger et surtout, ne pas se comparer aux autres. Avant de partir du Canada, j’avais déjà amorcé un virage professionnel. J’avais un besoin viscéral de penser et de vivre en dehors de la boîte et de laisser émerger mon côté artiste. C’est maintenant chose faite, que ça plaise à quelqu’un ou non.

Vivre à l’étranger et m’exprimer grâce à l’écriture et la photographie faisaient partie de mes rêves. Je me suis choisie une nouvelle voie et j’avance à mon rythme sur cette route. Au passage, j’ai le privilège d’être une mère présente pour mes enfants. J’ai du temps pour les aider à s’épanouir afin qu’ils deviennent des beaux humains créatifs, qui sauront influencer nos sociétés de demain, plutôt que d’en être de simples spectateurs. À chacun ses réussites !

 

Vivre en Chine

Crédits photos article vivre en Chine © MAY – Photographie

Vivre en Chine

Crédits photos article vivre en Chine © MAY – Photographie

 

7. Si tu devais nous résumer ton expérience en 3 mots ?

Ouverture, liberté & créativité

 

Vivre en Chine

Crédits photos article vivre en Chine © MAY – Photographie

 

Épingler cet article sur Pinterest

 

Vivre en Chine

 

Merci pour votre lecture
et merci à Melissa du blog Terres étrangères d’avoir partagé son expérience !

N’hésitez pas à nous contacter pour partager, vous aussi, vos histoires aux quatre coins du monde.
Vous pouvez également suivre nos aventures quotidiennes sur Facebook et Instagram 🙂

 

Poster un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des